Quel est le cahier des charges d’un producteur bio ?

Consommer des produits alimentaires au quotidien est important pour être en vie. Plusieurs recherches ont par ailleurs démontré que consommer « bio » est très bénéfique pour le corps en général. Chaque produit de ce genre dispose par ailleurs d’un label bio pour permettre aux acheteurs de les repérer plus facilement dans les magasins modernes. Actuellement, les producteurs qui souhaitent se lancer dans ce type de production doivent respecter diverses règlementations strictes. Dans cet article, vous allez donc découvrir le cahier de charge d’un producteur Bio.

Au niveau du sol

Tous les producteurs qui souhaitent obtenir le label bio doivent respecter au quotidien des règles très strictes. La qualité du sol figure dans cet ordre parmi les plus importants. En effet, ce dernier doit s’assurer que le sol reste vivant et surtout fertile. La plantation des légumineuses ainsi que l’utilisation de matière organique sont importantes dans cet ordre. Par conséquent, l’utilisation d’engrais de synthèse ou chimique est formellement interdite. Ces derniers sont effet très nocif pour le sol.

Chaque producteur devra également opter pour une rotation des cultures au fil des saisons. Dans certains cas, un agriculteur soucieux de la qualité de son terrain devra également laisser ce dernier au repos pendant un certain temps avant de reprendre la plantation. Actuellement, vous pourrez également trouver des gammes de produits bio présentes dans les magasins La Vie Claire. Optez pour une alimentation plus saine et plus respectueuse de l’environnement !

Une obligation de contrôle

Afin d’attester de la qualité de la production dans une plantation, chaque producteur devra également se soumettre à un contrôle systématique. Cela doit être effectué par l’organisme certificateur ou OC privé de la région. Cette dernière devra par ailleurs être tout à fait indépendante en plus d’être validée par l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité). Les contrôles se font généralement une fois par an. Toutefois, des visites inopinées peuvent également être effectuées au fil du temps.

Ce genre d’organisme peu par ailleurs emmètre des sanctions à la hauteur de l’infraction commise par le producteur en question.

En matière de production

Le mode de production figure parmi les règles les plus importants que le producteur Bio doit respecter. De manière générale, ce dernier doit faire en sorte d’émettre moins de GES (Gaz à effet de Serre) dans l’atmosphère. Opter pour les engrais verts et éliminer ceux qui sont azotés (N2O) est primordial dans cet ordre. Chaque producteur devra par ailleurs maintenir les infrastructures agroécologiques telles que la haï, l’étant, le bosquet ou encore le talus pour permettre à la faune et la flore de s’épanouir. Enfin, l’utilisation d’emballage et de signe de qualité reconnu par l’état reste également indispensable dans ce genre de situation.

Quelles sont les différentes farines bio ?
Le top des produits recommandés pour les défenses naturelles